Quelques notes d’intentions…    
         
             
   

Depuis ma plus tendre enfance j’ai la chance d’avoir été bercée par les plus belles musiques, car ayant le privilège d’être la sixième d’une famille de sept enfants musiciens, j’avais autour de moi des modèles qui ont forgé malgré eux mon oreille… oui, la musique est probablement, grâce à tout cela, mon premier langage.

Après de nombreuses années d’études musicales intensives dans notre bonne vieille “capitale du monde”, j’ai décidé de faire mon nid dans cette ville que j’habite toujours, Avignon, où je joue de la flûte au sein de l’orchestre de l’Opéra, ce qui m’a donné tout naturellement envie de chanter…

Partageant également mon souffle entre la flûte et le chant, dans les différents concerts que j’ai toujours plaisir à donner, que ce soit en solo, à deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix… jusqu’à mille… l’improvisation s’invitant maintenant de plus en plus à ce festin du cœur que j’ai la joie de partager avec tant de musiciens et de musiciennes que j’ai la chance de connaître… Ma passion pour l’enseignement est venue parallèlement à tout cela plus tardivement, conjuguée à l’écriture qui s’est littéralement invitée chez moi pour me sauver.

N’hésitant jamais à suivre les chemins escarpés de la quête de vérité, la mienne avant toute chose, qui peu à peu m’a donné d’accéder à ma liberté intérieure, et chemin faisant m’a ouvert les yeux sur cette incroyable étendue de possibles dont nous disposons quand nous osons nous affranchir “des milliers d’hiers avec leurs mémoires”, Krishnamurti, “La révolution du Silence”.

Si la révélation de la puissance du Verbe - et par déclinaison évidente celle des Lettres qui m’ont appris aussi les Nombres - m’a donné de retrouver mon vrai Nom…si tout cela s’est imposé dans ma vie, c’est peut-être parce qu’à une période donnée, j’ai été littéralement battue par des mots, et ces maux m’ont obligée à emprunter ce chemin de guérison, qui est toujours arrivé pour moi par la conjonction d’un seul mot parfois ou d’une phrase, toujours reçus comme des cadeaux, et de ce souffle que j’ai toujours cultivé avec soin, car au commencement, j’étais une handicapée du souffle… j’oubliais de respirer !

Peut-être était-ce mis là sur ma route pour que je cherche, cherche, tant et si bien que j’ai développé une excellence, là où il y avait handicap, ce qui me permet à présent de transmettre sans difficulté ce que j’ai tant exploré.

Puis, après plusieurs expériences édifiantes d’auto-guérison, grâce à ce travail sur moi que j’ai toujours fait, me donnant l’occasion d’approcher de formidables thérapeutes… alors que je prodiguais un enseignement très personnel, où tous mes acquis musicaux glanés auprès des merveilleux professeurs avec qui j’ai eu le privilège d’étudier, cohabitant avec la pratique quotidienne des arts du Tao et de cette joie communicative de l’enracinement…
Là donc, en face d’un blocage du souffle ou d’une voix nouée à cause d’un vieux traumatisme invalidant, ou d’une voix coupée du corps, enfermée dans la tête, ou d’une difficulté à chanter ou à jouer juste… là, le pouvoir guérisseur de la vibration du mot vrai, conjugué au sourire intérieur réveillant le souffle juste, a fini par faire merveille.

Jusqu’au jour où, alors que je vivais au quotidien avec tous les livres de A. de Souzenelle, M-A. Ouaknin, Vyria, M. Elia et de tant d’autres illustres cabalistes, j’ai fini par découvrir l’ouvrage étonnant de J-P Guiliani : “L’alphabet du corps humain” qui met en résonance les différentes parties du corps humain avec les Lettres Hébraïques qui leur correspondent, ce qui lui a permis de mettre au point une nouvelle méthode thérapeutique.
Cette recherche de la guérison par la juste vibration, en lien avec cette source inépuisable de connaissance qu’est la cabbale, m’a spontanément poussée à le rencontrer, et à la suite de notre premier entretien, je suis rentrée chez moi avec pour mission d’établir les relations entre les Lettres et les différents degrés harmoniques de notre gamme occidentale.

Ayant depuis toujours une perception extrêmement précise des fréquences vibratoires des sons, ce qu’on appelle “l’oreille absolue” cette exploration m’a enthousiasmée, d’autant plus que certaines tonalités me donnaient à voir des Lettres comme Mib Majeur pour Shin, ou bien Do Majeur pour Yod…
Il ne me restait plus qu’à découvrir une logique dans tout cela… Il me fallait recomposer le puzzle, à la lueur de ces perceptions très précises qui me guidaient, et de cette théorie que je sentais grandir en moi, grâce à la réalisation que “tout est Nombre”.
Et voici donc comment a commencé cette recherche qui a généré cette table de correspondances Lettres-sons qui fait l’objet de ce livre à entendre et à voir, à sentir avec le cœur.
J’ai assez vite compris qu’une logique harmonieuse était en marche, avec cette marche harmonique d’un nouveau genre, ou d’un genre nouveau !
Car, effectivement, cette table englobe les tonalités Majeures avec leurs relatives mineures, et chacune des 22 Lettres trouve la tonalité qui lui correspond, qu’elle soit Majeure ou mineure. D’ailleurs, tout comme il est bon en musique d’associer une tonalité Majeure avec sa “relative mineure”, il sera bon de voir de “nouveaux couples” se former avec les Lettres comme par exemple :

   
    T1    
   

… et ainsi de suite…

Vous l’avez compris, c’est grâce à cette conjonction d’informations, qu’il peut y avoir de manière très pure, une ré-harmonisation.
Un autre postulat s’est imposé à moi qui va peut-être déranger la traditionnelle Tradition…  !

Il est bon de commencer ce cheminement harmonique et harmonisant par :

   
    T2    
   

Puis viennent magnifiquement se placer, les 6 Lettres finales, dans leur mode respectif :

   
    T3
“et ceci nous mène à” Do - Alèf transfiguré !
   
   


Certains cabalistes ou musiciens trouveront sans doute que je prends les lettres et les notes dans le désordre. Et si c’était plutôt un nouvel ordre qui était là à notre disposition, nous offrant “purement et simplement” de retrouver l’harmonie en nous-même…
Pour ceux qui ne connaissent pas encore les Lettres, il suffit de les regarder et de les laisser vous parler, un peu comme quand on reste fasciné par les formes que dessinent les flammes d’un bon feu, elles vous raconteront leur histoire, vous n’avez besoin de rien d’autre que de vous laisser bercer par votre imaginaire. Quant aux tonalités, il s’agit toujours des simples accords parfaits Majeurs ou mineurs. Là aussi, il suffit d’écouter et de laisser vos pures sensations vous guider.
Et même si, dans cette attitude d’accueil de votre ressenti, vous n’avez en quelque sorte pas de “réponse” de la zone concernée, peu importe, car à priori, l’harmonisation opère d’elle-même.

Mesurant chaque jour un peu plus la portée thérapeutique de ces correspondances, certains amis artistes ou thérapeutes de renom m’ont encouragée à éditer cet ouvrage afin que chacun puisse s’en servir à son aise, soit comme outil thérapeutique ou tout simplement comme méthode pour chanter de manière harmonisante et régénératrice ou tout simplement pour se relaxer. En fait, toutes les déclinaisons sont possibles, car je ne fais que délivrer une “nouvelle table d’harmonie”, qui peut s’utiliser comme on le sent.
Depuis toujours, j’ai l’intime conviction que la musique est le premier langage, le langage Un, celui qui peut générer la paix et l’entente immédiate entre tous les êtres humains… Puisse cette algèbre donner l’envie à chacun de communiquer aisément avec n’importe quel “étranger”, à commencer par celui avec qui nous refusons de communiquer en nous-même…

“Un seul homme est équivalent à toute le création.
Un seul homme est un monde en miniature”
“La cabbale”, Zév ben Shimon Halevi
… microcosme, reflet du macrocosme…

Puissions-nous arriver à communiquer avec tout ce qui nous est encore étranger, au sein même de notre univers cellulaire, afin d’être en mesure de ré-ouvrir tous ces chemins de Paix qui sont en nous et qui n’attendent qu’une seule chose, de s’exprimer afin de pouvoir rayonner de par le monde !

   
   

 
“Le chant n’est rien d’autre qu’une mémoire de sensations”.

Puissiez-vous donc vous laisser guider par elles,
et sourire, jouer, chanter, et improviser librement…
et dans la joie !

   
    Sig
 
   
             
        Cliquez