ODILE
BRUCKERT

Mon histoire vue de l'intérieur

Du fond de mon âme, j’ai toujours aspiré à être libre comme l’air…ou la chanson ! Voilà peut-être pourquoi la flûte traversière et le chant m’ont toujours attirée ! Après des études couronnées de succès-notamment au CNSM de Paris- mes longues années en tant que flûte solo au sein de l’Orchestre Lyrique Régional Avignon-Provence m’ont aguerrie, me poussant toujours à dépasser mes limites, car les conditions de travail y étaient intenses et rudes…

À cause d’un accident d’enfance ayant meurtri ma colonne vertébrale, mon corps et mon âme souffraient, même si mon sourire et mon professionnalisme ne l’ont jamais laissé transparaître ! Mon dossier médical m’a permis de m’extraire juste à temps d’une situation inextricable de sur-engagement au travail…

Aujourd’hui donc, je transmets une grande partie des recettes qui m’ont permis de tenir le coup malgré mon handicap, au cou notamment ! Des recherches importantes sur la posture et la bonne gestion du souffle m’ont permis de gérer cette traversée en puisant dans mes ressources innées certes, mais aussi dans une maîtrise technique à toute épreuve.
Me voilà donc, au sortir de ces "années de poids" équipée d’une embouchure ergonomique -merci le studio flutelab d’Amsterdam- ce qui me permet maintenant de jouer de mon instrument de prédilection, en respectant les rythmes de mon corps…"tempo giusto", tout simplement !

Merci ma chère flûte enchantée, toi qui m’a naturellement permis de découvrir ma voix et ma voie… L’improvisation s’étant toujours invitée dans la danse depuis mon plus jeune âge…c’est elle aussi qui me sauve et me soigne aujourd’hui et donc, par voie de conséquence me permet de soigner essentiellement avec ces mêmes outils qui m’ont guérie!

Arrivant sur le seuil de cette nouvelle ère, plus essentielle et spirituelle je suis devenue thérapeute malgré moi… principalement grâce à cette maîtrise du souffle, les Lettres Hébraïques s’imposant tout simplement à moi comme une évidence, dans cette quête intérieure qui m’a toujours habitée. Elles m’ont guidées vers un autre alphabet, cette algèbre restituée des correspondances vibratoires entre les tonalités de la musique et des lettres sacrées.
Ce nouvel alphabet que j’ai fait mien, est celui avec lequel je ne fais plus que composer dans ma terre promise…
Il est la clé qui me permet de m’accorder harmonieusement tout en accédant à l’ouverture de ces portes restées longtemps fermées à la connaissance en soi…
Décodage permanent de cet infini en soi, grâce à cet algèbre s’inscrivant aujourd’hui dans de nouveaux registres, nous permettant d’explorer nos archives secrètes en parlant, écrivant, lisant, chantant… sur cette nouvelle terre, à ciel ouvert du troisième millénaire !